Happy ???

VON Dr. Wolf SiegertZUM Montag Letzte Bearbeitung: 15. Februar 2009 um 19 Uhr 56 Minuten

 

In dieser Nacht wird nach dem chinesischen Kalender das Jahr des Ochsen, 己丑年 (Yi Chou Year), begonnen haben.

Das Ereignis wurde bereits am 23. Januar auf Einladung des Hong Kong Economic and Trade Office in Berlin mit einer Klavier-Konzert-Premiere der Pianistin Colleen Lee begonnen - und wird am 29. Januar in Hamburg und am 9. Februar 2009 in Frankfurt fortgesetzt.

Auf der Webseite des Veranstalters werden vier der insgesamt elf [sic!] Konzert-Events in Brüssel, Barcelona, Madrid und Paris ausführlich dokumentiert. [1]

Und so wird dokumentiert, dass man über das bevorstehende Jahr nicht nur reden, sondern auch dafür viel Gutes tun sollte. Ein Investment, das sich auszahlen wird.

Zumal, wie der nachfolgende Beitrag einer Leserin zeigt, das Jahr durchaus auch seine guten Seiten haben könnte:

2009 ou l’année du buffle – de terre!

Les chinois étant des pragmatiques par excellence n’attribuent pas un signe par mois aux hommes pour nous « gouverner » comme l’occident le pratique depuis la nuit des temps, mais prennent toutes les constellations du ciel sur une année lunaire, donnent à cette année limitée et flexible à la fois un animal pour l’influencer.

L’horoscope chinois, c’est-à-dire chaque année guidée par son animal directeur, commence entre fin janvier et mi février. Tous les douze ans un nouveau cycle commence car là on change de zone d’influence. Les douze signes animaliers se conjuguent avec les cinq éléments : métal, bois, eau, feu et terre. Cela donne, lorsqu’on multiplie, le chiffre 60. A soixante ans, une personne a donc complété un cycle complet, c’est-à-dire revient à la même constellation qu’elle avait à sa naissance, l’expérience de la vie en plus. Et l’on recommence une nouvelle série. La vénération de l’âge en Asie a une part de ses origines dans cette croyance indélébile.

La légende dit que lorsque Bouddha sentait qu’il allait bientôt entrer au nirvana, il appelait tous les animaux vers lui pour leur donner ses dernières instructions. Malheureusement seulement douze animaux suivirent son appel. Pour remercier ces fidèles, Bouddha leur dédia une année à chacun. Le buffle arriva en deuxième, après le rat, toujours très preste pour voir ce qu’il y a glaner, avant le tigre qui se posait encore des questions, style : et s’il y a un piège ? Le buffle a d’autres préoccupations, obéissance et fidélité, labeur et persévérance. Tout un programme que ceux qui pensaient prendre une année sabbatique en 2009 pour se la couler douce, puisque de toute façon il faut laisser passer la crise, vont peu apprécier.

Le buffle est un patient et calme bâtisseur, méthodique, persévérant et un brin dictatorial. Il est un peu lent dans ses actions et ses décisions ne sont pas prises au quart de tour. Il pense d’abord à engranger ce que sous le rat a été semé et vient à maturation pour en faire une base plus solide, durable. Pour cela il va travailler systématiquement, imperturbable, et, comme diront ses détracteurs, obstinément. Avec le temps, il va prouver qu’il avait raison de faire les choses à sa façon. S’il est bien volontiers débonnaire le plus clair du temps, il a un autre coté, carrément opposé celui-là, redoutable : sa légendaire colère. Il piétine tout – puisque de toute façon c’est lui qui avait accompli le plus gros du travail – mugit à faire s’écrouler les murs, éclater les vitres. Si là on n’a pas compris que c’est lui le maître de la maison, du troupeau, c’est que l’on n’a rien compris. En Afrique et en Asie on sait, provoquer un buffler c’est jouer avec sa vie. Qu’on se le tienne pour dit. Lui faire porter plus que son lot provoque la même terrifiante colère. L’injustice, moins que le sanglier qui déclenche des guerres pour moins que cela (dernier arrivé devant son seigneur et maître), il ne supporte pas vraiment non plus.

L’année du buffle, à l’instar des traits de caractères qu’on prête aux hommes nés sous ce signe, va donc être une où les tâches à accomplir ne manqueront jamais. Discipline et responsabilité seront les maîtres mots. Tout comme le buffle qui laboure la terre lourde le succès ne s’atteindra qu’au bout d’un travail acharné et méthodique et des efforts consciencieux. L’année du buffle est une année relativement calme – les grandes lignes sont tracées – maintenant il s’agit d’agir et de déblayer les dégâts occasionnés par d’autres. Le temps des paroles est révolu. Les valeurs prônées seront plutôt conservatrices. Il est urgent d’éviter des risques inutiles ou d’envisager succomber à des tentations faciles comme des gains à courts termes. Ce n’est pas une année où il siéra de provoquer. Le buffle a horreur de cela. Des concepts avant-gardistes, provocateurs ne seront pas de mise. Le buffle ne l’entend pas de cette oreille. Gardez ces idées là pour l’année du tigre, 2010. Cette bête là saura mieux s’en accommoder, adorant relever tous les défis avec bravoure. C’est sous les auspices du tigre que le buffle (de métal, 1961) Barack Obama fera ou ne fera pas la démonstration si véritablement il est le régent souverain qu’il voudrait être pour l’Amérique et le monde.

Anmerkungen

[1In Berlin wurde die Veranstaltung im "Roten Rathaus durchgeführt. Und für das Catering waren unsere "Nachbarn" engagiert: das Restaurant Good Friends aus der Kantstrasse 30 in 10623 Berlin.


 An dieser Stelle wird der Text von 5544 Zeichen mit folgender VG Wort Zählmarke erfasst:
dae9d936541141039a88fb2bfddb766a